La vérité sur le blanchiment des dents

Phénomène de mode, pression sociale, sourires de stars, dents plus blanches que blanches. Comment font tous ces gens pour avoir un sourire si éclatant et brillant? Vous regardez vos dents dans le miroir et vous ne pouvez vous empêcher de remarquer leur teinte plus jaune que blanche?

Attention!

Avant de vous aventurer dans le blanchiment des dents, il est important de comprendre de quoi il s’agit. Lisez jusqu’à la fin, nous vous offrons nos conseils et mises en garde sur ces traitements… « sensibles ».

Tout d’abord, il est important de comprendre qu’il existe 3 sortes de blanchiment dentaire, chacun avec ses particularités : ceux achetés en pharmacie, ceux faits à la maison avec un kit vendu par votre dentiste, ceux faits sur la chaise de votre dentiste.

Tous ces traitements opèrent selon le même principe : nous plaçons un acide sur les dents dont l’effet est d’ouvrir les « pores » de vos dents afin d’en laisser s’échapper les particules colorées. C’est d’ailleurs pour cela que les dents sont toujours plus sensibles après un blanchiment : les pores prennent un certain temps à se refermer et une sensation de douleur peut survenir au contact d’aliments chauds ou froids.

 

1. Les blanchiments vendus en pharmacie

Les concentrations des acides vendus en pharmacie sont généralement très faibles, ce qui ne permet pas au « pores » des dents de s’ouvrir suffisamment pour laisser sortir les particules colorées. L’effet final donnera peut-être plus d’éclat à la dent, sans toutefois provoquer un blanchiment notable.

De plus, il faut se méfier de « l’effet piano ». Comme les applicateurs ne sont pas parfaitement moulés sur les dents, certaines parties des dents ressortent du traitement avec beaucoup moins d’éclat que d’autres. Le look n’est pas tout à fait ce qui était souhaité au départ, bien souvent!

Nous recommandons donc les traitements de pharmacie uniquement aux personnes qui ont déjà les dents assez blanches et qui ne recherchent qu’un regain au niveau de l’éclat de leurs dents…

 

2. Les blanchiments faits à la maison avec un kit vendu par le dentiste

Pour ce type de blanchiment, votre dentiste prendra des empreintes très précises de la forme de VOS dents et des moules seront fabriqués exprès pour vous. Ces « gouttières » serviront à recevoir un gel que vous placerez sur vos dents deux fois par jour pendant 7 à 14 jours, selon les gels et les compagnies. Il existe des gels pour les traitements de jour et des gels pour les traitements de nuit.

Le pourcentage de concentration de ces gels varie énormément d’une compagnie à l’autre. Il est donc primordial de suivre précisément les consignes de votre dentiste afin d’avoir un résultat optimal et de ne pas abîmer vos dents lors des traitements à la maison.

Bien que les gouttières sur mesure aient un coût initial un peu plus élevé, les traitements subséquents seront très abordables puisque le gel ne coûte pas très cher. Les dents auront cependant tendance à perdre de leur éclat après un certain temps et il faudra idéalement refaire le traitement aux 2 à 4 ans. Une fréquence plus élevée risquerait d’abîmer l’émail de vos dents.

 

3. Les blanchiments faits sur la chaise du dentiste

Ce type de blanchiment utilise un gel de si haute concentration qu’il doit uniquement être manipulé par les professionnels de la santé dentaire. En effet, il est très important d’isoler les gencives ainsi que les tissus mous de la bouche avant d’appliquer ce type de gel.

On laisse ensuite agir le produit ou encore on en stimule l’effet par un laser ou une source de chaleur, ce qui serait impossible dans les traitements utilisés à la maison.

L’effet blanchissant est immédiat, cependant, pour en garder tout l’éclat, on conseille de refaire le traitement à la maison pour les 3 ou 4 jours qui suivront votre visite.

 

Nos recommandations :

– Comme les dents sont plus sensibles après un blanchiment, peu importe lequel, un dentifrice désensibilisant peut être utilisé pour palier à ce problème temporaire.

– Pour tous les types de blanchiment, il faut porter une attention particulière aux aliments et boissons que nous consommons dans les jours qui suivent le traitement. Les aliments tachants auront tendance à se faufiler dans les « pores » de dents qui ne seront pas encore tout à fait refermés et vous perdrez l’effet désiré de votre blanchiment.

– L’ennemi public #1 d’un blanchiment des dents est le tabac! Le tabac diminue en effet de plus de 50% l’effet du blanchiment… De plus, et ce n’est pas banal, de nombreuses études tendent à démontrer que la combinaison tabac-traitements blanchissants serait un facteur de risque important de cancer de la bouche… Tabac et blanchiment, c’est donc un gros NON!

– Les traitements blanchissants sont plus efficaces si effectués peu de temps après un détartrage chez votre dentiste. Les dents sont alors débarrassées des dépôts et taches de surface et vous serez encore plus satisfait du résultat final. De plus, cet examen permettra de déceler des caries ou des restaurations de dents défectueuses qui pourraient permettre au gel de s’infiltrer à l’intérieur de la dent vers les parties vivantes (Ouch!)… N’hésitez donc pas à mentionner à votre dentiste que vous comptez faire un traitement blanchissant après votre détartrage.

– Le résultat final d’un blanchiment est impossible à prévoir. Un peu comme une coiffeuse qui tenterait de dépigmenter les cheveux noirs d’une cliente pour les rendre blonds, nous travaillons avec les pigments naturels du corps et le blanchiment donne des résultats différents pour chacun. Si nos dents ne réagissent pas autant que nous le souhaiterions au blanchiment, il est important de ne pas abuser de ces produits, au point de nuire à notre santé bucco-dentaire. Un consentement éclairé de votre part est donc demandé avant de procéder au traitement. L’esthétique ne doit pas primer sur votre santé…

– Dernier conseil et non le moindre : certaines teintes de dents (jaunâtres par exemple) blanchissent mieux que d’autres (grises). Certaines teintes ne blanchissent pas du tout et même peuvent être accentuées par le traitement blanchissant. L’âge du patient peut aussi avoir une conséquence, l’effet des traitements diminuant avec l’âge. Voilà pourquoi il est important de confier le blanchiment des dents aux professionnels qui sont là pour mieux vous conseiller!

Souriez!



← Retour au Blogue