Le bruxisme se définit par un mouvement inconscient de l’appareil manducateur (celui-ci est constitué de la langue, du palais et des muscles buccaux) et advient soit par serrement, soit par mouvements latéraux des dents. C’est aussi un phénomène que l’on nomme plus souvent « grincement des dents ». On appelle les gens atteints du bruxisme les bruxeurs.

Plus précisément, le bruxisme sert à positionner les muscles masticatoires et affecte surtout son sujet en bas âge. Le bruxisme est plus fréquent durant la nuit, mais il est aussi possible qu’il survienne pendant la journée. Et cela peut être extrêmement inconfortable lors d’une réunion plutôt silencieuse au bureau… Il occasionne souvent des maux de tête frontaux, temporaux, cervicaux et des migraines.

D’accord, mais existe-t-il plusieurs formes de bruxisme?

Étonnamment, oui! Elles affectent ainsi des comportements différents chez les bruxeurs.

Les voici :

– Bruxisme centré : aussi appelé « clenching », serrement des dents sans mouvement latéral qui entraîne des douleurs musculaires, des nausées et parfois de l’acouphène.

– Bruxisme excentré : petits grincements de dents qui opèrent des micromouvements latéraux de la mâchoire.

– Bruxisme d’éveil : grincements durant l’éveil, mais qui sont contrôlés par le bruxeur qui en prend conscience.

– Bruxisme du sommeil : le bruxeur grince des dents par période durant son sommeil. Cela affecte la récupération de fatigue et crée des mouvements anormaux de la mâchoire.

– Bruxisme primaire : phénomène qui existe, mais sans cause précise. Cependant, nous savons qu’il est souvent lié à des malpositions dentaires, des blessures articulaires ou des tension musculaires.

– Bruxisme secondaire : celui-ci est associé à des problèmes neurologiques, psychiatriques ou pharmacologiques.

Y a-t-il de graves dangers associés au bruxisme?

Comme mentionné plus haut, il y a des conséquences liées au bruxisme et certaines peuvent être plus dangereuses que d’autres. Le bruxisme est parfois lié à de fortes périodes de stress, d’anxiété et de tension, il peut donc affecter la qualité du sommeil chez son sujet. À long terme, le bruxisme peut causer des conséquences néfastes sur la santé bucco-dentaire. Il est possible que la personne affectée par ce dérangement soit victime d’usure dentaire (abrasion), de caries et de gingivites plus fréquentes, de gonflements de la mâchoire et de grande pression inconfortable, de fortes douleurs au niveau des épaules, de la nuque et des oreilles et d’insomnie chronique.

Je crois que je suis bruxeur, que faire?

Si vous ressentez souvent ou même constamment une tension au niveau de la mâchoire et observez une détérioration au niveau de vos dents, il se peut très bien que vous souffriez du bruxisme. La prochaine étape? En parler à votre dentiste adoré!

Porter une prothèse buccale durant vos heures de sommeil vous sera probablement suggéré. C’est très souvent la solution la plus répandue, surtout pour un soulagement rapide au bruxisme. Vous serez ainsi plus alerte à vos périodes de « crise » et réussirez à observer un changement positif, surtout si vous grincez et serrez des dents pendant la journée. Il est aussi conseillé d’éviter le plus possible les stimulants. Réduisez donc vos consommations élevées de sucre et de caféine, cela aide à l’élimination du stress et de l’anxiété. Enfin, plusieurs bruxeurs pratiquent du sport et des séances de détente (yoga, méditation) pour relâcher les tensions et ainsi, encourager la souplesse des muscles tendus. Namasté!